Une équipe qui manque de maintien
Note des utilisateurs: / 9
MauvaisTrès bien 
SITE - A LA UNE
Écrit par Admin   
Dimanche 24 Janvier 2016

Après un mois de décembre prometteur qui avait redonné confiance aux supporters, le mois de janvier devait être le révélateur des nouvelles ambitions du LOSC de Frédéric Antonetti, à savoir au minimum un maintien tranquille et un parcours dans les deux coupes nationales censé pimenter la fin de saison. Le moins que l’on puisse dire c’est que le verdict n’a pas tardé à tomber.

L’élimination contre les valeureux amateurs de Trélissac s’est déroulé sur un champ de patates qui pouvait encore donner quelques excuses à des dogues obligés de quitter la Coupe de France la queue entre les jambes. Par contre, le braquage du LOSC par des troyens derniers du championnat avec aucune victoire au compteur avant leur visite au stade Pierre Mauroy, tout heureux de pouvoir profiter de l’inefficacité chronique de l’équipe lilloise, attaque et défenses confondues, a le mérite de clarifier les choses : la fin de saison va être difficile et le combat pour le maintien sera une préoccupation au quotidien pour le club.

Les supporters, peu habitués à une telle misère sportive, sont en colère. Ils ont l’impression d’assister à un concert de l’orchestre du Titanic qui continue d’essayer de jouer pendant que le navire Grand Stade est en train de couler. Alors, ils quittent précipitamment les tribunes en sifflant et en menaçant de ne plus revenir tant que le LOSC n’aura pas mis sur la table les moyens, qu’il n’a visiblement pas, pour redevenir un club de premier plan… Les amours déçus sont souvent difficiles à cicatriser.

 

titanic

 

Finalement, le seul qui ne semble pas surpris de la situation, c’est Frédéric Antonetti : « Je vous avais dit qu'il ne fallait pas parler d'en haut tant qu'on n'avait pas neuf points d'avance sur la zone de relégation... Le Losc joue le maintien et cette défaite, même si je la regrette, a le mérite d'éclaircir les choses. On espère s'en sortir très vite, mais je suis venu pour jouer pour le maintien, je l'ai tout de suite mesuré. ». Le nouvel entraîneur lillois a signé au club pour essayer de le maintenir en Ligue 1 et il est de plus en plus persuadé qu’il aura beaucoup de travail jusque la fin de saison.

 

Carpe Diem

 

Alors d’ici là, il fera avec les moyens qu’on lui donne, à savoir un effectif composé de bric et de broc plus en fonction d’opportunités financières que dans une réelle logique sportive. Cumuler les milieux de terrains et les meilleurs espoirs au poste d’avant centre sur le banc de touche, c’est peut être bien dans une logique de futures et éventuelles plus values face aux généreux mécènes britanniques, mais c’est moins utile qu’un vieux briscard expérimenté qui marque des buts sur le terrain.

Mardi soir, le LOSC vivra sa dernière occasion de briller en tentant de se qualifier pour la finale de la Coupe de la ligue. Dernière possibilité d’éclaircie dans un ciel sombre et menaçant. Faut il espérer une victoire de prestige pour tenter d’arracher un ticket européen dans un Stade de France qui nous a toujours magnifiquement réussi, mais au risque de détourner le club de son principal objectif ? Ou faut il tout miser sur le championnat pour assurer l’essentiel : la survie du club parmi l’élite ?

Carpe Diem ! Joueurs, faites nous plaisir ! Qualifiez vous mardi soir ! Profitez et profitons de ces instants pour remettre un peu de soleil dans le ciel du LOSC mais surtout n’oubliez pas de mettre votre bleu de chauffe dès le week end prochain quel que soit le résultat de cette demi finale… la survie du club en dépend…

…You're here, there's nothing I fear, And I know that my heart will go on.We'll stay forever this way. You are safe in my heart And my heart will go on and on

 

A+

 

Hot Dogue

 

 

Mise à jour le Lundi 25 Janvier 2016
 

Liens commerciaux